Home » Pathologies » Cheville » Syndrome de conflit antérieur de la cheville

Syndrome de conflit antérieur de la cheville

Définition

Vous souffrez d’une douleur de la région antérieure de la cheville. (Cou-de-pied)

Symptômes

La douleur peut être ressentie en bande qui s’étend depuis la face externe à la face interne de la cheville ou comme une douleur qui correspond à un point spécifique suite à des mouvements particuliers. Parfois, on constate, lors de l’examen clinique, une limitation de mouvement en flexion dorsale. Par la palpation, faite par le chirurgien, on pourra préciser la région anatomique correspondant à la région douloureuse.

Origines

La douleur est due à une inflammation de certaines structures dans l’articulation qui sont irritées de façon chronique par des mouvements répétitifs, parfois consécutif à un traumatisme, comme une entorse banale ou une fracture de cheville. C’est la lésion typique et fréquente des footballeurs qui donnent de façon répétitive des coups de pied sur le côté interne de la cheville provoquant un excroissance osseuse au même niveau. Ce conflit osseux entraîne à son tour une inflammation des parties molles (capsule, synoviales…). Cependant, dans certains cas, l’excroissance osseuse (ostéophytes) est secondaire à l’arthrose sous-jacente au niveau de la cheville.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique, principalement si on peut reproduire les douleurs dès lors reconnaissables.

Des examens complémentaires sont utiles :

  • La radiographie standard, toujours.
  • Eventuellement un scanner avec parfois une injection de cortisone dans l’articulation ou si on recherche une lésion du cartilage ou des fragments libres
  • Une résonance magnétique, rarement

Traitement

Premièrement, on propose à un traitement symptomatique où on essaie, par de la kinésithérapie, de limiter l’inflammation locale.
Si les douleurs persistent, on propose alors une injection de la zone douloureuse, afin de confirmer le diagnostic. Par ailleurs, l’avantage principal de cette injection est d’être thérapeutique chez 60% des patients et d’apporter une guérison définitive.

Les patients restants douloureux, en dépit de l’injection, avec des plaintes récidivantes, peuvent bénéficier d’une arthroscopie. Le nettoyage de la partie antérieure s’effectuera par deux petites incisions, qui permettront d’introduire des instruments comme la caméra et les pinces qui permettent d’enlever les tissus malades, le tout en hôpital de jour.
video : conflit-ant-preop-fig-26.mpg

video : conflit-ant-postop-fig-27.mpg

Suites postopératoires

Afin d’éviter un hématome, qui se développe souvent après l’opération, et risque de causer les mêmes symptômes, il est fortement recommandé de mobiliser rapidement la cheville dans les amplitudes maximales, et cela immédiatement dès le réveil. De plus, l’appui sera immédiat, sauf s’il s’agit d’une lésion cartilagineuse (6 semaines avec des béquilles).