Home » Pathologies » l’Avant-pied » Névrome de Morton

Névrome de Morton

Définition

Le névrome de Morton est une cause de métatarsalgie due à l’irritation ou à l’épaississement du nerf sensitif qui se circule entre les têtes métatarsiennes. C’est un syndrome canalaire, c’est-à-dire que la structure nerveuse qui passe dans un tunnel peut y être comprimé à différents niveaux. Comme le nerf est responsable des sensations, on ressent des douleurs. On doit plutôt parler de pseudo-névrome car il s’agit d’un simple épaississement du nerf, alors que le vrai névrome est une séquelle de section de nerf.

Le plus souvent, le névrome est situé au niveau du 3ième espace intermétatarsien (milieu de l’avant- pied) et plus rarement au niveau du 2ième. Il survient préférentiellement chez les femmes, et parfois de façon bilatérale.

Symptômes

Comme le nerf est irrité, on ressent une sorte de décharge électrique, de douleur fulgurante entre les deux orteils. La douleur est particulièrement présente lorsque le pied est chaussé (déroulement, position debout sur place). En portant des chaussures étroites, l’espace est d’autant plus comprimé, ce qui accentue la symptomatologie. Pour être soulagé, on est obligé d’arrêter la marche parfois même de se déchausser et de masser ses orteils. Parfois, poser le pied sur un carrelage froid aide à soulager les douleurs. Parfois, la douleur s’étend sur l’ensemble de la face dorsale du pied. On observe un engourdissement des orteils concernés.

Causes

L’irritation du nerf est due à des phénomènes inflammatoires responsables, à moyen terme, de l’épaississement du nerf et donc de la douleur chronique. Des facteurs mécaniques externes comme les cisaillements intermétatarsiens peuvent être responsable de bursite qui irrite et comprime le nerf, différentes causes anatomiques comme les longueurs de métatarsien, la position du ligament intermétatarsien, des variantes de l’anatomie nerveuse, peuvent être à l’origine de l’épaississement du nerf. Parfois l’origine reste peu claire.

Si ce diagnostique est suspecté, des examens complémentaires doivent être réalisés en fonction du cas. Radiographie systématique pour analyser les structures osseuses, échographie ou IRM pour visualiser le nerf épaissi.

Traitement

Le traitement est principalement conservateur. Le traitement initial doit comporter le port de chaussure à bouts larges et des talons qui ne dépassent pas 4 cm, accompagné éventuellement des semelles orthopédiques à barre rétro-capitale qui permettent d’ouvrir l’espace comprimé. On peut également proposer quelques infiltrations de cortisone in situ pour lutter contre les phénomènes inflammatoires.

En cas de chirurgie, différente solution sont possibles. On peut libérer l’espace de compression, par différentes voies (mini-invasives), on peut le phénoliser (brûler chimiquement). Si le nerf est très épaissi et fibreux, la seule solution est de couper le nerf malade, ce qui peut entraîne une sorte d’insensibilité de la région antérieurement innervée par le même nerf. Cette sensation disparaît progressivement. Les complications rares, mais redoutables sont les douleurs au niveau du nerf qui a été sectionné.

Suites postopératoires

La remise en appui se fait en quelques jours et le pied est bien chaussable en trois semaines habituellement.