Home » Pathologies » l’Avant-pied » Métatarsalgie

Métatarsalgie

Définition

On peut traduire le terme de métatarsalgie par une douleur localisée au niveau de l’avant pied, principalement sous les têtes métatarsiennes.

Symptômes et origines

Cette douleur est ressentie au niveau de la face plantaire du pied, juste en arrière des orteils. Il peut également s’agir de sensation de brûlure, de gêne, de marcher sur des cailloux…

Il s’agit d’une douleur de type mécanique due à un excès de pression de cette région. Des durillons- parfois très locaux comme sous la deuxième tête métatarsienne ou plus généraux comme sur l’entièreté de l’avant-pied- sont souvent observés et sont des signes accompagnateurs. La plupart des patients se voient, souvent depuis longtemps, traités par un pédicure ou podologue. Cependant, les durillons réapparaissent.

Les durillons continuent à réapparaître tant que la vraie cause à savoir la surcharge mécanique ne sera pas traitée. Certains problèmes d’excès de pression sont confondus comme de simples verrues ce qui fait que la présence des durillons n’est pas toujours liée à une métatarsalgie.

L’excès de pression peut se manifester d’autre façon et l’on parlera également de métatarsalgie comme dans : la fracture de stress d’un métatarsien ou d’une phalange, la rupture des structures plantaires qui stabilise les articulations métatarsophalangiennes avec dislocation progressive de l’orteil: ou le développement des orteils en marteau,…

Causes

Les métatarsalgies sont multifactorielles. L’excès de pression peut être en rapport avec une rétraction du tendon d’Achille:, à un métatarsien anatomiquement trop long par rapport aux autres, à un avant-pied déstabilisé avec l’âge et souvent accompagné d’un hallux valgus, aux pied creux, aux affections neurologiques,…

Traitement

Initialement le traitement est conservateur. On peut diminuer la pression sur l’avant-pied par des exercices d’étirement au niveau du membre inférieur (stretching du tendon d’Achille). Des semelles orthopédiques ou podologiques réalisées sur mesure peuvent contribuer à répartir harmonieusement la pression entre les zones d’appui des têtes métatarsiennes.

Parfois, dans certains cas particuliers, une infiltration, suivie par un taping de 6 semaines, peut soulager la douleur.

Quand les traitements dits “conservateurs” ont échoué, le traitement chirurgical, dépendant des déformations et des causes, devient la seule solution.
Il faut donc voir la pathologie dans son entièreté et différentes solutions chirurgicales peuvent être proposées:

  • Assouplir le tendon d’Achille en cas d’importante rétraction de la rétraction postérieure
  • transférer un tendon fléchisseur sur un orteil en cas de griffe
  • suturer des structures plantaires stabilisantes de l’articulation métatarso-phalangienne
  • corriger obligatoirement une pathologie associée comme l’hallux valgus ou varus,
  • Mais le traitement le plus courant est l’ostéotomie métatarsienne, par laquelle le chirurgien va réharmoniser l’architecture de l’avant pied en modifiant la longueur du métatarsien (ou plusieurs), responsable(s) de l’excès de pression. Il sera raccourci de quelques millimètres ou soulevé quelque peu vert le haut. Généralement, une stabilisation par une vis est nécessaire, certaines indications peuvent être pratiquées par voie percutanée. En principe, on reprend l’appui immédiatement sur une chaussure postopératoire adaptée.

Soins postopératoires

Pour plus d’information sur les soins postopératoires, l’incapacité de travail etc. merci de consulter la brochure informative concernant la pathologie de l’avant-pied.